Les Artistes de l'Exposition


1) Objectifs poursuivis

Dans le cadre du projet MAAC, matrimoine afro-américano-caribéen, l’objectif d’Anja Beutler est d´ouvrir un espace de rencontre et d’improvisation entre la perception photographique et des artistes féminines de l’espace afro-américano-caribéen. Les artistes sont invitées, d’une part, à entrer en contact avec leurs références féminines, et d’autre part à explorer l´influence du matrimoine au sens large et du matrimoine afro-américano-caribéen plus spécifiquement sur leur travail artistique et sur la création et la transmission de ce matrimoine.

Dans ce projet, l´artiste photographiée est d´abord amenée à prendre conscience de ses liens avec le matrimoine afro-américano-caribéen et plus largement avec le rôle des legs dans son histoire personnelle et les émotions qui y sont liées, ce qui est préparé par un questionnaire sur le matrimoine afro-américano-caribéen distribué bien avant les séances photo. Cela permet aussi à la photographe d’approcher l’univers personnel de l´artiste et d´entrer directement en contact avec la diversité et la profondeur des sensations qui pourront se manifester pendant la séance photo.

Le questionnaire reçu par les artistes avant les sessions photos:

  1. Quels legs de tes ancêtres et quelles références féminines (mère, grand-mères, tantes, autres référentes féminines) est-ce que tu incorpores/portes ou ressens en toi ?
  2. De quelle manière ce/ces legs de tes ancêtres et ces références féminines se manifestent-ils/elles dans ta forme d´expression artistique?
  3. Que souhaites-tu transmettre à ta fille, ta nièce et/ou de manière générale aux femmes plus jeunes?
  4. Comment se manifeste le matrimoine dans tes formes d’expression artistique ? Comment le vis-tu dans ton art ?
  5. Quelle contribution penses-tu apporter au matrimoine caribéen par la pratique de ton art ?
  6. A amener à la séance photo: habits, accessoires, bijoux, objets, etc.

2) Résumé du concept

Ce projet d’Anja Beutler a pour but d’expérimenter et de rechercher, en dialogue avec les artistes photographiées, différents aspects et spécificités du matrimoine afro-américano-caribéen. Il contribue en même temps à la mise en valeur et la construction de celui-ci.

Le projet prévoit un concept photo pour présenter les artistes sur le portail matrimoine.art, ainsi qu’une exposition photo artistique.

Le concept de l´exposition artistique consiste en une combinaison, pour chaque artiste présentée, de deux photos emblématiques de la manière dont elles ressentent leurs liens au matrimoine (legs et transmissions) et de l´influence de celui-ci sur leur pratique artistique. Ces photos sont complétées par une citation de l’artiste issue de sa réflexion personnelle sur son rapport au matrimoine afro-américano-caribéen.

Le focus de la première photo est mis avant tout sur le visage, le regard et l´ expression des yeux dans une position calme et immobile. En face-à-face, la deuxième photo montre l´artiste qui improvise autour des liens entre le matrimoine afro-américano-caribéen et son art, par le biais du corps et des gestes en mouvement dans l´espace. Dans la rencontre des deux photographies, le jeu entre l’intériorité du regard et le mouvement dans l´espace invite à découvrir un pont entre le matrimoine afro-américano-caribéen reçu et celui qui est transmis, legs et transmission sont ainsi mis en regard et en lien. La citation issue des réponses au questionnaire est placée à côté des deux portraits et complète la vision de l´artiste sur ses liens/relations avec le matrimoine.

3) Présentation des artistes sur le portail matrimoine.art.

Le concept photo du site « Matrimoine.art » présente chaque artiste par un portrait titre suivi d’un assemblage de 6 photos qui réunissent différents aspects de la séance photographique. La photo titre amène une prise de contact avec le spectateur et une présentation, celle de l´assemblage, propose une diversité d´informations sur l´artiste. L’assemblage inclut des portraits sous plusieurs angles, un focus sur l’expression, sur des détails (mains en mouvement, objets, bijoux symbolisant le matrimoine individuel) et des photos où le modèle est en action, improvisant dans son langage artistique au sujet de son rapport au matrimoine afro-américano-caribéen. En lien avec les interviews, les photos invitent le spectateur à connaître l´artiste et son travail artistique.

L´ensemble des photos conçues pour le portail MAAC, matrimoine afro-américano-caribéen, a pour but d’offrir une présentation variée à la fois artistique et documentaire des artistes prises en photo.

4) Contextualisation du concept

Le projet photographique sur le MAAC matrimoine afro-américano-caribéen de Anja Beutler a pour but de créer un scénario photographique qui donne de l´espace aux artistes pour exprimer leurs liens (fussent-ils lacunaires ou manquants) au matrimoine afro-américano-caribéen par leurs mots, leurs réssentis et la puissance expressive de leur art. Cette personnification du matrimoine afro-américano-caribéen par les artistes lui donne une visibilité et met en valeur les productions culturelles et artistiques de femmes issues de populations marquées par la domination coloniale ou plus largement en situation de création au sein de ces sociétés et en prise donc avec leur histoire et leurs spécificités. L’expo photo contribue donc du même coup à la transmission, la visibilité et la production du matrimoine afro-américano-caribéen.

Ce concept de productions photographiques par des sessions combinées avec des questionnaires sur des questions d´identité a été au fondement de plusieurs projets d’artistes tels que « The atlas of Beauty » de Mihaela Noroc (https://theatlasofbeauty.com/ ), « Elles bousculent le monde » de Geoff Blackwell, Ruth Hobday et Kieran E. Scott (https://www.blackwellandruth.com/200-women) et « Woman » de Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand (film correspndant: http://www.woman-themovie.org/).

Cet angle d´approche est ici combiné avec la volonté de donner aux artistes le plus grand espace pour se montrer en mouvement et pour s´exprimer en improvisant, afin que puissent surgir des moments et situations inattendus par rapport à leurs liens au matrimoine afro-américano-caribéen. Cette méthode est inspirée par des méthodes d´improvisation de la chorégraphe Pina Bausch et ses successeurs.

5) Présentation de la photographe, Anja Beutler

Anja Beutler se consacre depuis 30 ans à la pratique du portrait, d´abord comme peintre et dessinatrice, puis comme photographe. Elle pratique notamment depuis 20 la photographie de danse et de spectacle, tout en portant une attention particulière à l´expression des visages et des corps, ainsi qu’à la dynamique de mise en mouvement dans l´espace. Combiner la dynamique de la danse à l’intimité du regard, tel est le fil conducteur de sa recherche.

Le fait d´avoir vécu pendant son enfance à Istanbul, la rencontre de l’Orient et de l’Occident l’ont conduite à des recherches sur la question de l´identité personnelle/des identités. Cette question se manifeste également dans son intérêt pour le monde de la danse permettant de réunir toutes les cultures dans un langage corporel commun comme dans ses projets de portrait investiguant le rapport à l´identité marqué par des cultures différentes.

Depuis 12 ans, en tant que photographe, elle s’intéresse tout particulièrement au thème de l’identité. En collaboration avec la metteuse en scène Hélène Harmat, Anja Beutler a fait des recherches photographiques sur les liens entre identités, cultures et origines dans la trilogie de danse-théâtre « Between the dance » (http://anjabeutler.com/Livefotografie/). Le thème de l‘identité/des identités y était éclairé selon plusieurs approches qui s´enchaînaient, donnant l’expérience d´un miroir multiple qui reflèterait différentes facettes identitaires des acteurs/danseurs. Ceux-ci interagissaient dans un dispositif scénique constitué de projections sur des écrans variés de grandes dimensions, montrant des reproductions photographiques des séances photo précédentes, en combinaison avec les photos prises et projetées en live par la photographe Anja Beutler pendant le spectacle.

Anja Beutler développe et réalise régulièrement des projets et workshops photographiques variés en milieu scolaire, entre autres dans des projets d’inclusion d’adolescents réfugiés, en invitant les élèves à une exploration de leur identité.

Depuis 6 ans, elle coopère avec la chercheuse-artiste Karine Bénac-Giroux en investiguant le thème de l´identité dans une recherche-création conceptuelle en textes et photos. Cette recherche a mené au projet photographique „Origines et Identités“dans le cadre du colloque “ DOM et FRANCOPHONIE – Femmes intellectuelles et artistes d´expression française: origines et constructions identitaires“ / colloque international interdisciplinaire – Université de Nanterre, Août 2018. Ce colloque a été subventionné par Le Ministère des Outre-Mer et la Délégation Régionale de Martinique aux droits de la femme et à l’Egalité. Le projet photographique „Matrimoine afro-américano-caribéen“ en 2020 est une évolution du projet de Nanterre, la même forme de présentation étant conservée: deux photos couvrent deux aspects d´identité, et sont combinées avec une citation issue des réponses au questionnaire adressé aux modèles pour préparer les séances photos (http://anjabeutler.de/unterebene/origines-and-identities/urspruenge-und-identitaeten/)

Dans le projet „Matrimoine afro-américano-caribéen“ la présentation photographique des artistes s´élargit à des photos titres, des photos pour les interviews et des photos pour des assemblages, montrant une multitude de facettes des artistes.

Le projet Matrimoine Afro-américano-caribéen: Legs et transmissions artistiques et culturels au féminin, projet de recherche-création mené par Anja Beutler / photographie et Karine Bénac-Giroux / recherche pose une nouvelle base pour la suite de leur coopération sur les questions de constructions identitaires.

6) Les choix artistiques.

Dans ce projet, la spécialisation d´Anja Beutler en photographie de danse et de spectacle est fondamentale. Elle a travaillé pour des grands festivals et congrès de danse et théâtre, des productions contemporaines nationales et internationales, la danse-danse-théâtre de Pina Bausch et le Hamburg Ballet de John Neumeier entre autres, où se réunit une multitude de cultures dans un langage corporel et visuel commun.

D’un autre côté ses recherches sur les thèmes de l´identité et du portrait investiguant diverses cultures et basées sur un interrogatoire précédant le photoshooting permettent ici le rencontre de deux approches photographiques : l´extériorité dans l´expression et dans le mouvement improvisé dans l´espace est reliée à l´interiorité intrinsèque au focus sur le regard dans une pose immobile, adoptée sur la base des interrogations précédentes. Pour la photographie intériorisée (photo no 1), l´enjeu était de créer une situation de confiance favorable à l’émergence d’émotions liées aux questions de legs et héritages. Pour les photographies en mouvement dans l´espace (photo n°2) sont créées une ambiance et une situation scénique où l’artiste cherche à entrer en rapport avec ses relations au matrimoine et la question des transmissions au sein d’expressions corporelles improvisées. Le concept d´Anja Beutler pour ce projet photographique sur le sujet du matrimoine afro-américano-caribéen est alors la combinaison de trois plans: la mise en scène photographique du portrait intériorisé, celle du portrait dans la mise en mouvement artistique, la citation de l’artiste venant suggérer enfin d’autres plans de signifiance à interroger.

Vos suggestions/réclamations/propositions en rapport avec ce portail